Chers amis du confinement
                                        Henri Palles (écrit pour mon club mauricien Mai 2020)

J’ai décidé de me lancer dans le cinéma. Non pas en tant qu’acteur, je n’ai jamais eu une gueule de cinéma, mais en tant que réalisateur.

Je vais commencer par refaire le film AUTANT EN EMPORTE LE VENT qui n’est pas assez détaillé et va trop vite. Il faut absolument l’allonger de quelques heures. Ma femme jouera le rôle de Scarlett O’HARA.

 

 

 

Par contre je vais refaire LE JOUR LE PLUS LONG mais en plus court.

Je voudrais aussi peindre une grande toile de 6m par 6m comme celle du sacre de Napoléon où j’y représenterais le sacre de Jupiter 1er devant la pyramide du Louvre en 2017.

Dans un différent domaine, j’ai contacté un grand orchestre mauricien à qui j’ai proposé de faire une tournée ensemble aux Caraïbes afin de promouvoir la musique du Séga mais que j’aimerais chanter

« acappella ». Ils m’ont dit qu’ils allaient réfléchir.

 

 

 

Et puis j’ai décidé d’écrire un pavé de 500 pages sur l’histoire de ma vie qui je le sais est vide et pleine de trous mais au préalable, je m’engage à boucher tous les trous et de meubler les espaces vides.

Là le docteur m’interrompt brutalement!

- Avez-vous des envies d’avoir un enfant?

Surpris, je lui dis. Oui... parfois…

- Vous avez attrapé le virus du COVID.

- Mais enfin Docteur! Vous vous trompez! Je ne vais pas vous apprendre votre métier! (Pas osé lui dire que je ne pouvais le remplacer s’il cherchait quelqu’un). Je ne tousse pas, je n’ai pas mal à la gorge et je n’ai pas de fièvre!

Le docteur: Non je ne parle pas du COVID-19 mais du Covid 04, découvert dans la candidature chinoise pour les Olympiques 2008 et le mot Covid est la compression de deux mots “Combler le Vide”. C’est exactement ce que vous comptez faire dans votre livre.

- Et alors! C’est grave docteur?

- Non mais...Cela peut se terminer comme la fable de la Fontaine “La grenouille et le bœuf’’. Je peux vous guérir en moins de 2 semaines en appliquant tout de suite le protocole du Professeur TRUMP qui associe un contraceptif à un fort somnifère. Le premier vous enlève tous soucis de tomber enceinte et le second vous fera dormir 24h sur 24 à raison de 2 cachets, trois fois par jour, jusqu’à la fin du confinement. Un vaccin est en cours d’étude à l’institut biologique de la fondation du Professeur TRUMP aux État Unis. Bon décovidement!........ - Merci Docteur.

 

Fable de Jean de La Fontaine,

La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Bœuf

Une Grenouille vit un bœuf Qui lui sembla de belle taille. Elle qui n'était pas grosse en tout comme un œuf, Envieuse s'étend, et s'enfle, et se travaille Pour égaler l'animal en grosseur, Disant : Regardez bien, ma sœur ; Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ? — Nenni. — M'y voici donc ? — Point du tout. — M'y voilà ? — Vous n'en approchez point. La chétive pécore S'enfla si bien qu'elle creva.

Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages : Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs, Tout petit prince a des ambassadeurs, Tout marquis veut avoir des pages.

                                                      The Autumn of Our Own Existence

                                                                          Marie-Rose

 

 

I think the hidden secret of Autumn is that the leaves don’t actually “turn” colours. With the winter season coming, and the process of being without the key ingredients of warmth and sunshine, trees begin to break down chlorophyll. With the “green” gone, the other colours that have been there all along — the magical reds, golds, and oranges — begin to express themselves.

That’s the secret: there is no turning, no changing, no choice to make. There’s only the death of what has been masking the colours inside. The beauty has been there all along and is not anymore. And we as human beings are like this. Each one of us contains hidden jewels inside.

Each of us contains “colours” inside, which remain hidden by our mere humanity.

The hidden mystery of the Autumn season is that when one “life” dies, the colours inside are on display. And there is something similar that happens inside us when we let go of this ego self, of selfishness, of being cut off and isolated.

 

If we let go of all of the above, I am thinking, we can become whole again in a bigger, more interwoven, more compassionate, more divine reality.

 

Chanson d’Automne

Paul Verlaine

Poèmes Saturniens

(1866)

Les sanglots longs

Des violons de l’Automne

Blessent mon Coeur

D’une langueur

Monotone.

 

Tout suffocant

Et blame, quand sonne l’heure

Je me souviens

Des jours anciens

Et je pleure.

 

Et je m’en vais

Au vent mauvais

Qui m’emporte deça, delà

Pareil à la

Feuille morte.

 

© 2012 by Orietta Wheatley                     Publications/Members Cnr Uploaded by Gerard Laville 

Latest update: Wednesday 3 June 2020